24ème Festival

24e Festival Patrimoine Vivant

20-21-22 septembre 2019

au Château Médiéval de Château-Thierry

pour consulter le programme du 24e festival c’est _

Cliquez sur la photo des groupes pour découvrir leur musique 

Vendredi 20 septembre 

Bonbon Vodou 

Une entrée en matière qui va surprendre. À la croisée des chemins, entre musiques africaines et créoles, Bonbon Vodou c’est la rencontre de deux artistes. Oriane est percussionniste et chanteuse, assise sur son Cajon, elle est entourée de percussions traditionnelles de La Réunion mais aussi d’un
attirail d’objets hétéroclites et d’un ukulélé électrique. Tout est prétexte à rythme ! JéreM quant à lui chante et joue de la guitare. La poésie des mélodies, portée par deux voix claires, nous entraîne dans une musique joyeuse aux influences métissées. Bonbon Vodou est doux comme une sucrerie, mais plus corsée, il y a quelque chose de piquant, d’un peu épicé. Des sensations nouvelles à découvrir. « Coup de coeur 2019 » de l’Académie Charles Cros, ce duo mérite le détour !

La Punkaravane 

On ne présente plus la Punkaravane à Château-Thierry ! Depuis 9 ans que le groupe a pris la route de l’aventure musicale, il a fait de nombreuses haltes dans la région et s’est déjà invité au festival en 2015. Au fil des scènes, des rencontres, des compositions, des spectacles, il a tracé son chemin pour proposer une formation originale : de l’énergie à l’état brut dans laquelle se mêlent le son des guitares, de la batterie, du saxophone, du triangle électrique, de la section de cuivres et les voix des chanteurs. A la croisée du ska, du punk, du rock, du reggae, les sept « punks sans muscles et sans crêtes » explorent de nouveaux chemins. Un univers explosif où le plaisir de jouer entraîne le public dans une folie communicative. Attention, la Punkaravane ne s’arrête que le temps d’un week-end avant de reprendre sa
course…

Samedi 21 septembre 

La Taverne des Fonds de Bouteilles Concerts en après-midi
Les habitués des premières années du festival n’ont pas oublié la Taverne des GODEMORNIGUE, animée par le groupe mythique de l’Omois. Cette année nous faisons revivre la salle garde (côté gauche) de la Porte Saint Jean avec une autre groupe qui monte et qui symbolise bien le nouveau nom de région des Porte de Champagne : LES FONDS DE BOUTEILLES. Comme leurs ainés et certainement accompagnés par eux pour y  venir manger, boire (avec modération) jouer et surtout chanter.
N’oubliez pas que le festival ne s’arrête pas à cette taverne et qu’il se passe beaucoup de choses plus haut.

San Salvador
Ne vous fiez pas à leur nom, ce sont des musiciens du terroir ! Ils ne viennent pas d’Amérique mais d’un petit village de Corrèze nommé Saint-Salvadour. Ces 6 musiciens, amis d’enfance, dépoussièrent les musiques traditionnelles. La formation, intégralement vocale, travaille la polyphonie d’une manière toute personnelle qui leur vaut un public fidèle et de nombreuses tournées. San Salvador nous offre un folklore imaginaire résolument moderne. Les chants en occitan s’accompagnent de créations musicales rythmées et poétiques hautes en couleurs. Les voix se mêlent, les timbres s’équilibrent et la musique de ces compositions originales vous emporte hors du temps. Laissez-vous tenter par un moment de « transe
polyphonique » !

Mes Souliers Sont Rouge

En 2001 déjà ils ont mis le feu au château le dimanche soir, il y avait François et Denis. Pour nos 20 ans ils sont revenus au Parc St Joseph et là aussi nous n’avons pas oublié le final, Denis n’était pas là. Depuis l’année dernière François et Denis, avec de nouveaux musiciens ont mis sur la route le nouveau MSSR avec en prime, au printemps un nouvel album (classé N° 2 des ventes au classement francophone QUOTA). Ils seront sur le château pour partager ce nouvel album et aussi partager les grands moments du répertoire de MSSR. Un savant mélange de nouvelles chansons issues du collectage réalisé en Normandie, beaucoup de chants à répondre et quelques envolées musicales qui vous entraîneront dans des gigues et rondes infernales et bien entendu des morceaux « sans les mains » comme ils aiment le dire, c’est à dire qu’à la voix. Partager ce concert en famille entre amis et laissez-vous emporter par cette énergie.

Epsylon
Plusieurs centaines de concerts, cinq albums enregistrés, une notoriété européenne… ces six musiciens vendéens ont déjà un long parcours derrière eux. Dès leurs premières prestations ils ont su fidéliser leur public grâce à leur énergie communicative, leur bonne humeur et leurs textes engagés. C’est du Rock teinté de celtisme, une musique très actuelle avec des instruments traditionnels. Les influences sont variées, rock, pop, folk mais dosées avec précision. Au fil des années ils ont su se renouveler sans cesse, apprenant à dompter l’énergie et libérer l’émotion. Et le résultat scénique est incroyable : le groupe Epsylon lève et déplace les foules. À écouter et voir impérativement.

Dimanche 22 septembre 

Toï-Toï
Toï-Toï est l’expression employée par les artistes pour se souhaiter bonne chance avant d’entrer sur scène. Cette fois, c’est vous qui avez de la chance de découvrir ce groupe. Difficile de qualifier ces deux énergumènes ! Groupe de musique celtique ? Etonnant duo ? OVNI musical ? Toï-Toï est inclassable : Micka est aux claviers, aux machines et à la voix. Antoine, à la flûte irlandaise, compose les thèmes du groupe. A eux deux, ils mixent joyeusement musique classique, reggae, électrodubstep et folk irlandais. Leur tenue de scène illuminée et changeant de couleur est à leur
image, totalement improbable. Du rythme et des surprises, il n’y a pas de temps morts avec Toï-Toï mais l’ambiance est garantie.


ThouxaZun
De la musique pour danser ! Deux complices de bal folk vont vous entrainer sur la piste. D’un côté, Guillaume Lopez est au chant, aux flûtes et à la Boha, une cornemuse des Landes de Gascogne, de l’autre, Clément Rousse est à l’accordéon et au Kick, une grosse caisse électronique. L’univers musical des deux gascons se mêle et s’enrichit mutuellement. Leur répertoire est zssentiellement constitué de compositions originales enracinées dans les pays. Le rythme, le son, le voyage et les textes sont les ingrédients de ce duo polyglotte. On chante en occitan, en français ou en espagnol pour le plaisir des sonorités mais sans jamais oublier l’élément essentiel : la danse. En piste !

Ti Duo
Deux habitués des Fest Noz et des bals folks composent ce « Ti Duo » Alexandre Sallet chante en jouant de l’accordéon diatonique accompagné d’Antoine Morin à la flûte traversière en bois. Le tout est à la fois dynamique et contemporain. Les compositions intègrent de la musique traditionnelle bretonne et des couleurs irlandaises ou électros. Le tout est joyeux et leur énergie est communicative. Cette musique invite à danser,
impossible de rester insensibles !

Tout au long du week-end des animations, des artisans. 

Le détail des animations et des horaires seront disponibles sur le site du Festival et tout au long du Festival vous pourrez les voir afficher au sein du Festival.

Share Button